James Coleman | Catalogue de l'exposition

Le Centre Pompidou présente une exposition rétrospective consacrée à l'artiste irlandais James Coleman, dont le dessein, depuis le début des années 1960, est de déconstruire le fonctionnement des images en travaillant des pratiques distinctes, celles du tableau, de la photographie et du film. L'exposition rend compte de l'interdisciplinarité exemplaire d'une pratique artistique dont de nombreux artistes contemporains - comme Douglas Gordon ou Tino Sehgal - ont dit combien elle les avait marqués.

A partir de {{ lowestprice.price.display }} {{ lowestprice.price.title }}
{{ lowestprice.price_strike.display }}
{{ lowestprice.price_other.display }} {{ lowestprice.price_other.title }}
{{ selectedVariant.price.display }} {{ selectedVariant.price.title }}
{{ selectedVariant.price_strike.display }}
{{ selectedVariant.price_other.display }} {{ selectedVariant.price_other.title }}
En rupture de stock
Les ventes à l'exportation n'incluent pas la TVA.
Vendu par Centre Pompidou (Livres et produits dérivés) Evénement
James Coleman
Thèmes
Histoire de l'art - Mouvements artistiques
Arts plastiques

Description

Coleman bâtit son œuvre sur de premiers films interrogeant les faux-semblants de la vision au moyen de pièges optiques artisanaux. Poursuivant ses recherches dans la proximité de Dan Graham, Coleman tire très tôt les leçons du minimalisme. Il met en œuvre des dispositifs au dépouillement plastique radical, semblables à ceux employés lors d'expériences scientifiques, par lesquels il explore méthodiquement les mécanismes de la cognition. Au début des années 1970, James Coleman invente le médium qui sera désormais associé à son nom. Il conçoit des installations reposant sur la projection de diapositives depuis un carrousel. La projection est accompagnée d'une bande sonore synchronisée qui diffuse un récit. Le caractère lisse et continu du texte lu s'oppose à la nature discontinue des images projetées, procurant au spectateur une expérience inédite, entre film cinématographique éclaté en fragments et roman-photo porté aux dimensions de la peinture d'histoire.
Le catalogue publié à l'occasion de l'exposition contient, outre des textes inédits, une anthologie d'articles de Benjamin Buchloh, Raymond Bellour, Georges Didi-Huberman, Rosalind Krauss, Jacques Rancière ou Kaja Silverman, attestant l'intérêt exceptionnel suscité par l'œuvre de James Coleman auprès des plus importants critiques de l'art actuels.

Informations générales

Auteurs
Nicolas Liucci-Goutnikov
Editeur
Éditions du Centre Pompidou
Dimensions
23 cm x 27 cm
Année de publication
2021
Nombre de pages
224
EAN
9782844268976